Toxicologie de l'environnement bâti

Pollution de l'habitat

Substances dangereuses

Toxicologie Industrielle

Opération Pinceau Vert

Travaux sans danger

Toxicologie de l'environnement bâti

Rendez-vous du 11 au 15 novembre chez Gétaz Miauton à Carouge pour tout savoir sur l'amiante, les PCB et le plomb dans la construction (publié le 04.11.2014)

Du 11 au 15 novembre 2014, des professionnels du service de toxicologie de l'environnement bâti sensibilisent le grand public et les travailleurs du bâtiment aux risques liés à la dissémination de substances toxiques lors de travaux de rénovation. A l'aide de matériaux et d'exemples concrets, ils répondent aux questions du public à bord du module d'information "Amiante, PCB, plomb – Pour des travaux sans danger", réalisé en partenariat avec la Fondation Gelbert.

Après deux semaines passées sur la Plaine de Plainpalais en octobre dernier, le dispositif d'information mobile  "Amiante, PCB, plomb – Pour des travaux sans danger" sera stationné devant le fournisseur en matériaux, Gétaz Miauton à Carouge, du 11 au 15 novembre 2014.

Ce sera l'occasion pour les propriétaires qui rénovent leur bien immobilier, les professionnels du bâtiment et le public intéressé d'apprendre à identifier les situations à risque, à repérer les matériaux de construction comportant de l'amiante, des PCB ou du plomb et à se familiariser avec la marche à suivre pour tous travaux, de petite ou grande envergure.

Illustration Illustration

Module d'information itinérant Pour des travaux sans danger

Gétaz Miauton, 45 avenue de la Praille, 1227 Carouge.
Du mardi au vendredi : 8h00 à 12h00 sessions d'information sur réservation et 12h00 à 18h00 accès libre.
Samedi : 8h30 à 12h45 accès libre.

Informations au 022 546 76 00 et sur www.ge.ch/travaux-sans-danger
 

L'amiante, les PCB et le plomb en bref

L'amiante, les PCB (polychlorobiphényles) et le plomb, substances dangereuses héritées du passé, sont toujours présentes dans le parc immobilier genevois. Dans la majorité des cas, leur présence ne constitue pas un risque pour les occupants des lieux. Elles posent avant tout problème dès que l'on effectue des travaux sur des parties de bâtiment qui en contiennent, libérant ainsi des particules invisibles à l'œil nu et nocives pour la santé et l'environnement.

Par exemple, nettoyer un toit en fibrociment avec un appareil haute-pression libère des fibres d'amiante invisibles à l'œil nu et dangereuses pour l'intervenant ainsi que pour les personnes se trouvant à proximité. Poncer les murs de son appartement en vue d'y appliquer une nouvelle peinture sans avoir pris les mesures adéquates relatives à une éventuelle présence de plomb peut conduire à une intoxication. Avant d'entreprendre de tels travaux (même de faible envergure) soi-même ou avec l'aide d'un professionnel, quelques réflexes permettent d'éviter de contaminer les lieux avec des substances toxiques pour la santé et l'environnement, telles que l'amiante, les PCB et le plomb.

Pour tout complément d'information :

  • Leyla Caragnano – chargée de communication DETA, Etat de Genève, +41 (0)22 546 76 14 / +41 (0)79 220 56 25.
  • Michel Luisier – secrétaire, Fondation Gelbert, +41 22 735 90 86 / +41 (0)79 202 69 20