Toxicologie de l'environnement bâti

Pollution de l'habitat

Substances dangereuses

Toxicologie Industrielle

Opération Pinceau Vert

Travaux sans danger

Toxicologie de l'environnement bâti

Les effets sur la santé

Le radon et ses produits de filiation sont la cause en Suisse de 40 % environ de l'exposition aux rayonnements. Le radon est le deuxième facteur de risque de cancer du poumon après le tabac. Les produits de filiation du radon se fixent sur de fines particules de poussières qui, une fois inhalées, se déposent dans les poumons.
 
Etudes
La relation entre les décès dus au cancer du poumon et l'exposition aux produits de filiation du radon est bien documentée chez les mineurs. L'analyse comparée de 11 études montre un rapport exposition-effet linéaire.

Sur la base des études portant sur les mineurs, la Commission Internationale de Protection contre les Radiations (CIPR 1993) a élaboré des recommandations pour l'évaluation du risque de cancer du poumon. D'après celles-ci, jusqu'à 20 % des cancers du poumon enregistrés en Suisse pourraient être causés par l'exposition à des produits de filiation du radon. Il s'agit probablement là d'une forte surestimation du risque et des études récentes le confirment. Mais, une éventuelle surestimation du risque encouru en cas de concentration faible ne peut en aucun cas influencer la stratégie adoptée par l'OFSP en matière de radon. L'ordonnance sur la radioprotection tient principalement compte des fortes concentrations de radon. 
 
Dose en fonction de la source
Le facteur de dose généralement adopté pour le radon est de 0.025 millisivert par an (mSv/an) pour 1 Béquerel par mètre cube (bq/m3) ou 1.25 mSv/an pour 50 bq/m3. Il faut savoir que dans les pays européens, la dose totale annuelle moyenne en provenance de sources artificielles (en excluant l'exposition médicale) est de 0.01 mSv, ceci représente le 0.5% de la dose moyenne totale en provenance des sources naturelles dont le radon est le majeur contribuant.